50 ans Rempart 1966 - 2016

  • Mettre le diaporama en pause

Recherche avancée

Collection

Glossaire de A à I

A

Abat-son, n. m. (Peintures mur.) Lame généralement en bois ou métal fixée obliquement à la fenêtre du clocher pour en protéger l'intérieur et guider le son des cloches.
Abbatiale, n. f. (Monast., Peintures mur.) Église d'une abbaye.
Abbaye, n. f. (Monast., Peintures mur.) Monastère autonome, comptant au moins douze moines, dirigé par un abbé.
Abside, n. f. (Monast.) Extrémité le plus souvent arrondie de la nef principale d'une église, générale­ment orientée à l'est.
Absidiole, n. f. (Monast.) Petite abside accolée à une plus grande ouverture sur un déambulatoire.
Accord, n. m. (Peintures mur.) Ensemble de notes consonantes.
Accordage (Peintures mur.) Opération consistant à enlever mécaniquement du métal (par meulage ou alésage au tour) sur une cloche afin d'en obtenir la note souhaitée.
Accostage, n. m. (Gares) Bâtiment jouxtant les voies destiné à la récep­tion de tout matériel ou toute mar­chandise transportés.
Aiguillage, n. m. (Gares) 1) dispositif constitué de rails mobiles qui permet de faire passer les véhicules ferroviaires d'une voie sur une autre ; 2) la manœuvre elle-même.
Aiguille, n. f. (Vitrail) Pointe métal­lique fine qui sert à effectuer des enlevés très minutieux sur le lavis de grisaille.
Aile, n. f. (Moulins) Partie (générale­ment au nombre de quatre) du mou­lin réceptrice du vent et provoquant un mouvement rotatif.
Airain, n. m. (Peintures mur.) Synonyme de bronze, alliage de cuivre (78%) et d'étain (22%) utilisé pour la fabrication des cloches.
Alliage, n. m. (Monnaies méd.) Pro­duit de caractère métallique résul­tant de l'incorporation de un ou plu­sieurs éléments à un métal.
Allonge de couple, n. f. (Navires) Pièce de bois courbe composant un couple.
Alluchon, n. m. (Moulins) Dent en bois dur du rouet.
Allumelle, n. f. (Moulins) Chacune des lamelles de fer logées autour des collets de l'arbre-moteur pour éviter une usure trop rapide.
Allure, n. f. (Navires) 1) direction de la route d'un voilier par rapport à celle du vent ; 2) disposition de la voilure pour suivre cette route.
Aloi (ou loi), n. m. (Monnaies méd.) Proportion de métal précieux entrant dans un alliage.
Amerrir, vbe (Navires) Se poser sur l'eau. ­
Amure, n. f. (Navires) Cordage ser­vant à fixer le point inférieur d'une voile du côté du vent.
Anche, n. f. (Moulins) Conduit par lequel la farine s'écoule de la meule dans la huche ou dans un sac.
Anépigraphe, adj. (Monnaies méd.) Se dit d'une monnaie ne comportant pas de légende.
Angélus, n. m. (Peintures mur.) Sonnerie religieuse, composée de tintements et d'une volée, exécutée à 7, 12 et 19heures en l'honneur de la Vierge Marie et en souvenir des croisades.
Anille, n. f. (Moulins) Pièce métal­lique scellée dans l'œillard de la meule courante pour lui donner son mouvement.
Anneau, n. m. (Cloches) voir bélière. Synonyme rare de tête de battant.
Annulaire, adj. (Gares) Se dit d'une remise dont la plaque toumante n'est pas abritée.
Anses (Cloches) Partie supérieure de la cloche située sur le cerveau et servant à sa supsension au joug au moyen de ferrures. Une cloche compte en général six anses et une anse maîtresse centrale (ou mère anse) autour de laquelle s'articulent les quatre anses doubles groupées latéralement deux par deux et les deux anses simples dans l'axe de la volée. Synonyme de colombettes, branches de couronne, tête de fixation, oreilles.
Antenne, n. f. (Navires) Vergue des voiles latines.
Apocryphe, adj. (Peintures mur.) Texte narratif ayant pour sujet la vie du Christ ou des aints, non reconnu officiellement par l'autorité ecclésiastique, mais utilisé par les artistes.
Appareil, n. m. (Chât.forts) Façon de tailler et d'assembler les pierres d'un mur.
Aqueduc, n. m. (Canaux) Pont sup­portant un canal, une conduite d'ad­duction d'eau.
Arbre, n. m. (Navires) Nom donné aux mâts en Méditerranée.
Arbre-moteur, n. m. (Moulins) Grand axe qui porte les ailes, ou la roue, et qui transmet le mouvement.
Arc, n. m. 1) (Quartier cathéd., Demeures méd.) courbe que décrit une voûte ou la partie supérieure d'une baie ; arc brisé : arc aigu formé de deux segments de cercle se coupant sui­vant un certain angle; arc de décharge: arc disposé dans le mur au-dessus d'un linteau pour l'allé­ger du poids du mur qu'il supporte ; 2) (Navires) déformation de la quille qui s'affaisse aux extrémités sous le poids des gaillards.
Arcade, n. f. (Demeures méd.) Ouver­ture pratiquée sous un arc.
Arcasse, n. f. (Navires) Ensemble de la charpente de poupe, supporté par l'étambot.
Arcature, n. f. (Quartier cathéd.) Ensemble de petites arcades réelles ou simulées.
Arche, n. f. (Chem. et ponts) Voûte reliant deux piles d'un pont.
Archère, n. f. (Chât. forts) Meurtrière pour tir à l'arc, fente verti­ cale, étroite et longue.
Architrave, n. f. (Quartier cathéd., Demeures méd.) Partie inférieure ou linteau d'un entablement reposant directement sur les supports.
Archivolte, n. f. (Quartier cathéd., Demeures méd.) Ensemble des ornements qui encadrent une arcade.
Archure, n. f. (Moulins) Caisse en bois entourant les meules.
Argeau, n. m. (Chem. et ponts) Nom ancien d'une crèche.
Argent-le-roi, n. m. (Monnaies méd.) Alliage d'argent fin avec lequel étaient frappées les monnaies dès le XIIIe siècle.
Armature, n. f. (Vitrail) Ensemble de pièces métalliques qui maintiennent en place le vitrail dans la fenêtre et assurent sa rigidité.
Armoiries, n. f. pl. (Quartier cathéd.) Ensemble des devises, symboles et ornements d'une famille, d'une ville ou d'un État reproduit sur les armes lui appartenant.
Arriccio, n. m. (Peintures mur.) Enduit grossier de chaux et de sable appliqué directement sur la maçonnerie.
Arrière-bec, n. m. (Chem. et ponts) Partie profilée d'une pile en rivière, côté aval, destinée à réduire le remous dû au courant.
Arsenal, n. m. (Villes neuves, Navires) Centre de construction, de réparation et d'armement des navires de guerre.
Artimon, n. m. (Navires) Mât arrière d'un navire à trois mâts ou plus.
Assommoir, ll. m. (Chât. forts) Ouverture pratiquée dans la voûte d'un couloir d'entrée qui permettait de pilonner l'assaillant.
Ateliers, n. m. pl. (Gares) Lieu abrité destiné à la réparation et aux contrôles approfondis du matériel roulant.
Atrium, n. m. (Monast.) Dans l'Anti­quité, cour intérieure de la maison romaine; désigne maintenant la cour devant la façade de certaines églises. 
Attache (ou attaque ou estake), n. f. (Moulins) Pivot du moulin à vent.
Attaque, n. f. (Places fortes) Cheminement en tranchée conduisant vers la place assiégée.
Atterrissage, n. m. (Navires) Approche d'une terre.
Aube, n. f. (Moulins) Pale ou palette de la roue hydraulique.
Auge, n. f. (Moulins) Bac ou godet de la roue hydraulique par-dessus.
Auget, n. f. (Moulins) Bac sous la trémie qui répartit le grain dans l'œillard de la meule courante.
Aumusse, n. f. (Quartier cathéd.) Pèlerine de laine avec capuchon portée par les chanoines et les chantres au chœur.
Aurique, adj. (Navires) Se dit d'une voile à la forme d'un quadrilatère irrégulier qui est fixée à une vergue ou à un étai.
Autel, n. m. (Monast.) Table sur laquelle est célébrée la messe, par référence au sacrifice dans l'Anti­quité.
Avant-bec, n. m. (Chem. et ponts) Partie profilée d'une pile en rivière, côté amont, destinée à réduire les remous et à dévier les corps flottants.
Avant-solier, n. m. (Demeures méd.) Poutre longitudinale placée en saillie de l'étage d'une maison, de sorte que chaque étage venait en saillie sur l'étage inférieur.






REMPART, association reconnue d'utilité publique. 1, rue des Guillemites - 75004 Paris France

  • Ministère de la culture et de la communication
  • Ministère des affaires étrangères
  • Ministère de la ville, de la jeunesse et des sports
  • Union Européenne
  • Fondation Patrimoine