50 ans Rempart 1966 - 2016

  • Mettre le diaporama en pause

Recherche avancée

Collection

Glossaire de A à I

C

Cabestan, n. m. (Navires) Treuil ver­tical employé pour les manœuvres exigeant de gros efforts.
Caboteur, n. m. (Navires) Navire marchand effectuant une navigation littorale.
Cacatois, n. m. (Navires) Voile carrée établie au-dessus du perroquet* ; 1) grand-cacatois établi au grand mât ; 2) petit-cacatois au mât de misai­ne* ; 3) cacatois de perruche au mât d'ar­timon*.
Cadastration, (néol.) n. f. (Chem. et ponts) Découpage volontariste d'un domaine foncier, accompagné d'une cartographie.
Calcite, n. f. (Peintures mur.) Concrétion calcaire recouvrant une paroi.
Caler, vbe (Navires) Avoir tel (ou tel) tirant d'eau*.
Calibre, n. m. (Vitrail) Forme de papier à la taille de chaque pièce de verre.
Calque, n. m. (Vitrail) Relevé sur papier transparent du réseau de plomb indiqué sur le carton*.
Cambuse, n. f. (Navires) Magasin contenant les vivres.
Campanaire, (Cloches) Désigne ce qui est relatif aux cloches.
Campane, (Cloches) terme ancien ou poétique désignant une cloche, souvent de taille peu importante.
Campanile, n. m. 1) (Quartier cathéd.) Clocher à jours situé près d'une église ; 2) (Cloches) essentiellement dans le sud de la France, petit clocher ou clocher ajouré (clocher mur).
Campanologie, (Cloches) science étudiant tous les aspects (historiques, sociologiques, techniques, musicaux...) des cloches.
Canal, n. m. (Canaux) 1) à point de partage: canal à deux pentes reliant deux rivières séparées par un relief ; 2) de dérivation : canal permettant de passer d'une rivière plus élevée à une rivière plus basse, ou de couper un confluent, ou de relier deux rivières non séparées par un relief ; 3) latéral : canal construit le long d'une rivière. il y prend l'eau en amont et la lui restitue en aval ;
Canonique, adj. (Peintures mur.) Reconnu par l'Eglise.
Canonial, adj. (Quartier cathéd.) Relatifs aux chanoines*.
Canonnière, n. f. (Chât. forts, Places fortes) Meurtrière* pour arme à feu.
Capel (ou cépel), n. m. (Pat. rural) Sur les pigeonniers à colonnes, saillie en forme de champignon qui forme protection contre les préda­teurs terrestres.
Capitale, n. f. (Places fortes) Axe principal d'un ouvrage. La capitale d'une tour est perpendiculaire à sa gorge*. La capitale d'un bastion* est la bissectrice de son angle saillant.
Caponnière, n. f. (Places fortes) Ouvrage bas adossé à l'escarpe* entièrement défilé dans le fossé dont la fonction est de flanquer le fond de ce fossé.
Carat, n. m. (Monnaies méd.) Titre de l'or. L'or pur est à 24 carats.
Carène, n. f. (Navires) Partie immer­gée d'un navire. 
Cariatide, n. f. (Villes neuves) Statue de femme qui sert de colonne, de support.
Carillon, (Cloches) Ensemble d'au moins quatre cloches, généralement accordées et reliées à un dispositif permettant d'exécuter un air musical.
Carilloneur, (Cloches) Musicien animant un carillon*.
Carnation, n. f. (Vitrail) Nom donné à une sanguine* légère quand elle est appliquée pour peindre les chairs.
Carré, adj. (Navires) Se dit de voiles en trapèze. Tous les mâts portent des voiles carrées.
Carton, n. m. (Vitrail) Agrandisse­ment grandeur nature de la maquette, dessiné sur papier fort, sur lequel sont portés le schéma de l'armature, du réseau de plomb et les détails de peinture.
Casemate, n. f. (Places fortes) Cham­bre voûtée active (permettant le tir) ou passive à l'épreuve de l'artillerie.
Caserne, n. f. (Villes neuves) Bâtiment affecté au logement des militaires.
Caseyeur, n. m. (Navires) Petit bateau pêchant au moyen de casiers.
Cassure, (Cloches) Voir faussure*.
Cathédrale, n. f. 1) (Quartier cathéd., Peintures mur.) église épisco­pale d'un diocèse, mère des autres églises du diocèse ; 2) (Gares) nom donné aux très grands ateliers*.
Cavalier, n. m. (Places fortes) À l'in­térieur du corps de place*, ouvrage en terre-plein portant de l'artillerie placé sur un autre ouvrage dont il double les feux. L'assiégeant peut aussi construire des cavaliers de tranchée
Cavée, (Cloches) Creux formé dans une cloche par la frappe du battant.
Cellerie, n. f. (Monast.) Entrepôt du matériel nécessaire aux moines pour l'administration et la nourriture du monastère.
Cellule, n. f. (Monast.) Petite chambre individuelle de moine*.
Centuriation, n. f. (Chem. et ponts) Découpage cadastral à base de cen­turies (à l'origine une centurie pour cent parcelles cadastrales corres­pondant à cent hommes).
Cépeau, n. m. (Monnaies méd.) Billot de bois dans lequel était fichée la pile* (ou coin* dormant).
Cerveau, (Cloches) Partie de la cloche située entre la couronne et le haut de la robe et comportant en sa partie supérieure un plateau* sur lequel reposent les ansesù, synonyme de calotte.
Chaînage, n. m. (Chât. forts) Dispo­sition des pierres chargées de relier des parties de murs différentes.
Chaire, n. f. (Monast.) Tribune, ou siège liturgique, surélevée de laquelle l'ecclésiastique s'adresse aux fidèles.
Chambre des cloches, (Cloches) lieu (étage ou pièce) où sont installées les cloches dans une tour.
Champ, n. m. (Monnaies méd.) Par­tie centrale d'une pièce.
Change-ringing, (Cloches) Mode de sonnerie anglais consistant à sonner la cloche en la maintenant à l'envers.
Chanoine, n. m. (Quartier cathéd., Peintures mur.) Ecclésiastique siégeant au chapitre* d'une cathédrale* ou d'une collé­giale* .
Chantre, n. m. (Quartier cathéd.) 1) adjoint à l'officiant qui chante aux offices religieux ; 2) ensemble de ces voix.
Chape, (Cloches) Moule composé de terre agglomérée recouvrant la fausse cloche et servant de moule extérieur à la futur cloche. Synonyme de moule réfractaire ou moule extérieur.
Chapellenie, n. f. (Quartier cathéd.) 1) fondation destinée à assurer per­pétuellement des prières pour l'âme du fondateur, de sa  famille, de sa corporation ; 2) maison du chapelain.
Chaperon, n. m. 1) (Chem. et ponts) demi-prisme en maçonnerie couronnant les avant­-becs* ou les arrière-becs* ; 2) (Pat. rural) pierres disposées sur le faîte des murets de clôture pour les protéger des intempéries.
Chapiteau, n. m. (Demeures méd.) Pierre ornementée qui coiffe le fût d'une colonne, d'un pilier, d'un pilastre. 
Chapitre, n. m. (Quartier cathéd., Demeures méd., Peintures mur.) 1) communauté de chanoines* ; 2) assemblée regroupant, tous les jours, à intervalles réguliers, les cha­noines dans la salle dite «du cha­pitre ».
Chariot transbordeur, n. m. (Gares) Sorte de plaque tournante* élec­trique mais plus économique.
Chasse, n. f. 1) (Navires) Réservoir d'eau utilisé pour dégager les allu­vions qui ensablent un port ; 2) (Cloches) partie inférieure du battant, synonyme de queue.
Château, n. m. (Navires) Fortes struc­tures établies jadis à l'arrière et à l'avant d'un navire et aujourd'hui au milieu ou à l'arrière.
Chauffeur, n. m. (Navires) Matelot affecté au fonctionnement des chau­dières.
Chauffoir, n. m. 1) (Monast.) pièce chauffée par une cheminée, souvent située à côté du scriptorium* ; 2) (Moulins) appareil qui sert à chauffer les graines oléagineuses préalablement broyées.
Chaussée, n. f. 1) (Chem. et ponts) sens technique moderne: partie de la voie publique aménagée pour la circulation ; sens élargi (improprement) : toute voie antique empierrée; 2) (Moulins, Canaux) élévation de terre servant à relever l'eau d'un cours d'eau et à la diriger vers le moulin.
Chef-d'œuvre, n. m. (Vitrail) Pièce de verre incrustée mise en plomb à l'intérieur d'une pièce plus grande.
Chemin couvert, n. m. (Places fortes, Villes neuves) Itinéraire à ciel ouvert établi sur la contrescarpe* et défilé par le parapet* du glacis*.
Chemin de ronde, n. m. (Chât. forts) Chemin de circulation au sommet des courtines*, protégé par un para­pet*.
Chemise, n. f. (Chât. forts) Petite enceinte* enserrant de près la base d'un donjon*.
Chéneau, n. m. (Demeures méd.) Rigole située au bas du rampant d'un comble qui recueille les eaux de pluie et les conduit à un tuyau de descente.
Chevet, n. m. (Quartier cathéd.) Par­tie extrême de la nef* d'une église, au-delà du sanctuaire*, correspon­dant en plan à la partie supérieure de la croix.
Cheville, n. f. (Navires, Demeures méd.) Tige de bois ou de métal ser­vant à l'assemblage des pièces de construction.
Chœur, n. m. (Monast., Quartier cathéd., Peintures mur) Partie de l'église réservée au clergé où se tient l'ensemble du chantre* et meublée de stalles*. Dans certaines églises, il se confond avec le sanctuaire*.
Cintre, n. m. 1) (Demeures méd.) courbure de la surface intérieure d'une voûte*, d'un arc*, d'une arcade* ; en plein cintre : en demi-cercle ; 2) (Chem. et ponts) assemblage de charpente formé de plusieurs fer­mes* prenant appui sur les piles*, destiné à la construction d'une arche* ; cintre retroussé : ne pos­sède aucun appui intermédiaire entre les piles.
Citadelle, n. f. (Places fortes, VIlles neuves) Fort commandant une ville, souvent placé à cheval sur son enceinte*. Sert d'arsenal*, de caseme* et de réduit*.
Civadière, n. f. (Navires) Voile carrée suspendue sous le beaupré*.Cive (ou plateau), n. f. (VItrail) Disque de verre de diamètre variable obtenu lors du soufflage par le verrier.
Claire-voie, n. f. (Demeures méd.) Fenêtres en série placées à l'étage d'un bâtiment pour éclairer directe­ment une grande salle intérieure.
Claquoir, (Cloches) Instrument de bois à percussion utilisé en remplacement des cloches lors de la semaine sainte.
Clarine, (Cloches) Petite cloche fondue en laiton ou bronze.
Claustrum, n. m. (Quartier cathéd.) Cloître*, c' est-à-dire, au sens pre­mier de ce mot, clôture* à l'inté­rieur de laquelle doivent vivre les chanoines* et les moines*.
Clavier, (Cloches) Ensemble des touches servant à actionner un carillon au moyen d'une tringlerie.
Clin, n. m. (Navires) Disposition des bordages * se chevauchant l'un l'autre (un peu comme les ardoises d'un toit).
Clipotiau, (Cloches) Maillet ou marteau en bois (ou plus rarement en fer) tintant la cloche.
Cloche, (Cloches) Instrument suspendu et évasé, la plupart du temps en bronze, dont on tire un son en frappant ses parois.
Clocher, (Cloches) Tour ou élévation où sont placées les cloches.
Cloître, n. m. (Monast., Quartier cathéd., Peintures mur.) Dans un monastère*, gale­rie couverte entourant une cour ou un jardin et enserrée par les bâti­ments d'usage, dans laquelle le silence doit être respecté.
Clôture, n. f. (Quartier cathéd.) Construction constituant un obstacle matériel à l'entrée d'un couvent* ou d'un monastère*.
Cockpit, n. m. (Navires) Cf bai­gnoire* .
Coin (ou fer), n. m. (Monnaies méd.) Morceau d'acier trempé, gravé en creux, servant à frapper les mon­naies (cf pile* et trousseau*).
Collatéral, n. m. et adj. (Monast.) Se dit d'une nef* latérale d'une église, synonyme de bas-côté.
Collégiale, n. f. (Monast., Peintures mur.) Église d'un  couvent de chanoines* réguliers.
Colombage, n. m. (Pat. rural) Char­>pente de mur dont les vides sont gar­nis de maçonnerie légère.
Colombette, (Cloches) voir anses*.
Colonnette, n. f. (Quartier cathéd.) Petite colonne au fût allongé sou­vent appliquée contre un pilier.
Coltis, n. m. (Navires) Cloison trans­versale qui termine le gaillard* d'avant du côté de la proue*.
Commander, vbe (Places fortes) Pour un ouvrage, fait de dominer un autre ouvrage de façon à le sur­veiller, le défendre et, au besoin, le battre.
Commende, n. f. (Monast.) Usage de confier provisoirement les biens d'un évêché vacant à un prélat privé de revenus, ou à un laïc, en le nom­mant abbé.
Commettage, n. m. (Navires) Confec­tion d'un cordage par la réunion de torons* mis ensemble.
Compas, n. m. (Navires) Nom marin de la boussole.
Congrégation, n. f. (Monast.) Grou­pement de monastères* ayant les mêmes constitutions. Toutes les congrégations appartiennent à un ordre * .
Contre-garde, n. f. (Places fortes) Ouvrage extérieur bas protégeant à distance les faces* d'un bastion* tout en doublant la ligne de feux.
Contrefiche, n. f. (Chem. et ponts) Pièce oblique d'une charpente, por­tant sur une pièce verticale et sou­lageant une autre pièce, horizontale ou oblique.
Contrefort, n. m. (Demeures méd., Quartier cathéd.) Massif de maçon­nerie élevé en saillie contre un mur pour le soutenir ou le renforcer.
Contremine, n. f. (Places fortes) Tra­vail identique à la mine* mais conduit par l'assiégé pour déjouer celle-ci.
Contrescarpe, n. f. (Chât.forts) Face du fossé opposée à la place*.
Contrevallation, n. f. (Places fortes) Ligne de retranchement des assié­geants entourant la place. La cir­convallation entoure les positions des assiégeants.
Convent, n. m. (Monast.) Commu­nauté monastique en corps.
Corbeau, n. m. (Demeures méd.) Point d'appui de pierre, de bois ou de fer sur l'aplomb d'un parement* destiné à supporter poutres, cor­niches, arcatures*, etc. (cf modil­lon*).
Corde, (Cloches) Assemblage de fils tordus ensemble reliant le sonneur au mécanisme (bras, roue* ou demi-roue) entraînant la cloche, notamment en volée*.
Corderie, n. f. (Navires) Atelier de fabrication des cordages.
Cordon, n. m. (Places fortes) Mou­lure semi-circulaire soulignant le raccord de l'escarpe* talutée et du parapet* .
Corne de vache, n. f. (Chem. et ponts) Partie gauche du rouleau d'un arc* (délardement) en forme de portion de cône d'axe horizontal.
Corne, n. f. (Navires) Vergue* dont une extrémité s'appuie contre le mât grâce à une fourche dite «mâ­choire »; elle soutient une voile aurique*.
Corps de place, n. m. (Places fortes)Enceinte* principale d'une place*.
Corpus, n. m. (Peintures mur.)
Cotret, n. m. (Moulins) Longue latte  parallèle à la verge de l'aile*.
Coupeté, (Cloches) Mode de tintement* au moyen du battant* de la cloche immobile.
Couple, n. m. (Navires) Pièce courbe montant, de chaque côté de la quille*, jusqu'au plat-bord*.
Couronne, (Cloches) Ensemble des anses*.
Couronnement, n. m. (Navires) Extrémité supérieure arrière d'un ancien vaisseau.
Cours, n. m. 1) (Monnaies méd.) valeur d'une monnaie exprimée par rapport à la monnaie-étalon ; 2) (Villes neuves) avenue servant de promenade.
Courtine, n. f. (Places fortes, Chât. forts) Pan de muraille compris entre  deux tours* ou deux bastions*.
Coussiège, n. m. (Demeures méd.) Petit siège ménagé dans l'ébrase­ment* d'une baie*.
Coussinet, (Cloches) Palier* supportant l'axe de rotation de la cloche.
Coutumier, n. m. (Monast.) Recueil des usages liturgiques et pratiques propres à chaque monastère* qui complète la règle* par des détails propres aux régions et aux mœurs de chaque pays.
Couvent, n. m. (Monast.) Désigne les bâtiments où vit une communauté religieuse non monastique.
Couverceau, n. m. (Moulins) Couvercle de l'archure*.
Couvre-feu, (Cloches) Essentiellement dans l'est de la France, sonnerie du soir indiquant l'heure de la fermeture des portes de ville et des cabarets.
Crécelle, (Cloches) Moulinet en bois utilisé en remplacement des cloches lors de la semaine sainte.
Crèche, n. f. (Chem. et ponts) Enceinte de pieux remplie de béton ou d'empierrements construite autour d'une pile* ou d'une partie de pile pour protéger la fondation des affouillements.
Créneau, n. m. (Chât. forts) Échan­crure rectangulaire du parapet* per­mettant le tir.
Cri, n. m. (Monnaies méd.) Annonce publique de la mise en circulation ou d'un changement de cours* d'une espèce.
Crible, n. f. (Moulins) Cylindre à fond plat et perforé destiné à trier.
Croisée, n. f. (Demeures méd.) 1) de fenêtre: croisement de meneaux* dans une baie* et, par extension, la baie elle-même ; 2) d'ogives: croisement de deux arcs* d'ogives* qui forme l'ossa­ture de la voûte* gothique.
Crypte, n. f. (Monast.) Petite chapelle souterraine d'une église qui abrite souvent les reliques d'un saint.
Cueillette, n. f. (Vitrail) Quantité de verre en fusion nécessaire au souf­flage d'une feuille de verre.
Culée, n. f. (Chem. et ponts) Massif de maçonnerie formant appui d'ex­trémité d'un tablier* ou d'une voûte* ; est pile-culée une pile qui peut servir d'extrémité provisoire.
Cunette, n. f. (Places fortes) Canal établi au fond d'un fossé sec pour drainer les eaux pluviales et pou­vant ménager un obstacle supplé­mentaire.
Cylindre, n. m. 1) (Moulins) Rouleau métallique des appareils à cylindres, remplaçant les meules* ; 2) (Cloches) mécanisme servant à entraîner un carillon*, grâce à un poids d'entraînement faisant tourner le cylindre muni de taquets ou d'ergots déplaçables qui actionnent les marteaux frappant les cloches.






REMPART, association reconnue d'utilité publique. 1, rue des Guillemites - 75004 Paris France

  • Ministère de la culture et de la communication
  • Ministère des affaires étrangères
  • Ministère de la ville, de la jeunesse et des sports
  • Union Européenne
  • Fondation Patrimoine