50 ans Rempart 1966 - 2016

  • Mettre le diaporama en pause

Partenaires et mécènes

Cotravaux, réseau d’acteurs du travail volontaire

Les associations membres de Cotravaux ont fait le choix de travailler ensemble et de créer un lieu permanent de discussions, d’échanges et de réflexions, à l’échelle nationale et régionale. Ce dialogue régulier leur permet de partager des pratiques, des expériences, de concevoir des actions communes, d’élaborer des prises de position. C’est principalement autour des engagements volontaires que le réseau axe son travail. Ces engagements, dans les formes multiples qu’ils prennent, contribuent à la formation de citoyens.
En 2011, Cotravaux s’est engagé dans une nouvelle voie pour devenir un réseau d’acteurs du travail volontaire et partager avec d’autres acteurs, associatifs ou non, pour co-construire le travail volontaire de demain

En tant que réseau d’acteurs, Cotravaux :
- fait la promotion des engagements volontaires, du court au plus long terme, en France ou à l’étranger,
- fait connaître les projets associatifs de ses associations membres,
- anime un réseau de correspondants régionaux et de coordinations régionales,
- entretient un dialogue régulier avec l’État, les collectivités territoriales pour valoriser les engagements volontaires afin qu’ils soient mieux pris en compte et soutenus dans des politiques jeunesse et les politiques locales.

Au niveau national comme au niveau régional, Cotravaux :
- anime des groupes de travail et de réflexions,
- organise des rencontres, des séminaires,
- réalise des études, des publications.


REMPART est membre de Cotravaux.


Fédération Patrimoine-Environnement (FNASSEM)

La Fédération Patrimoine-Environnement (FNASSEM), fondée en 1967 par Henry de Ségogne pour sensibiliser l'opinion publique à la nécessité de protéger le patrimoine français a pour mission de fédérer les associations du patrimoine et des paysages.

Ses objectifs sont :
- Renforcer la vitalité des associations qui, sur l’ensemble du territoire français, se consacrent à la sauvegarde et à la valorisation d’un patrimoine bâti ou des paysages qui l’environnent ;
- Conseiller et aider leurs responsables à surmonter les difficultés qu’ils rencontrent au quotidien et soutenir leurs initiatives ;
- Sensibiliser le public au patrimoine non protégé ;
- Mettre à la disposition des associations membres un site Internet afin qu’elles puissent se faire connaître et communiquer au-delà de leur sphère locale.

REMPART est membre de la Fédération Patrimoine-Environnement (FNASSEM).


Réunion des associations nationales du patrimoine bâti et paysager - G8 Patrimoine

La "réunion des associations nationales du patrimoine bâti et paysager" - G8 Patrimoine - existe par la seule volonté de ses membres, en dehors de toute structure formalisée autre que des rendez-vous réguliers que se fixent les responsables des associations réunies.
L’ambition première de cette réunion est de faciliter les échanges et d’améliorer la connaissance réciproque des différentes associations au profit du patrimoine, par exemple en pesant, par le poids moral que représente l’ensemble des associations réunies, de leurs adhérents et de leurs actions, sur le débat public.
Elle peut soutenir des actions entreprises par l’une ou l’autre des associations, ou par plusieurs d’entre elles, et engager des opérations communes lors d’enjeux dépassant l’action propre de chacun des membres.
Les membres du G8-Patrimoine" sont : Fédération patrimoine environnement ; La Demeure Historique ; Ligue Urbaine et Rurale ; Maisons Paysannes de France ; REMPART ; Sauvegarde de l'Art Français ; Société pour la Protection des Paysages et de l'Esthétique de la France ; Vieilles Maisons Françaises.


CNAJEP

Le Comité pour les relations Nationales et internationales des Associations de Jeunesse et d'Education Populaire, espace de concertation et de dialogue avec les pouvoirs publics, est composé de 74 associations et fédérations nationales.
Le CNAJEP inscrit sa réflexion et ses actions dans une dimension internationale à travers des représentations et des partenariats privilégiés avec plusieurs zones géographiques (Union Européenne, Bassin Méditerranéen (Algérie, Liban, Palestine).
Il définit des objectifs généraux en rappelant que le développement social et culturel est, à l'égard du développement économique, un élément indispensable au progrès de notre société, et que l'Etat doit avoir une politique globale et cohérente, susceptible de répondre aux besoins et aspirations exprimés par tous, jeunes et adultes, notamment par la réduction des inégalités, en renforçant les dispositifs de solidarité ; par la lutte contre toute discrimination sexiste, raciale, sociale, religieuse ou nationale ; par la promotion de la paix, de la solidarité et l'amitié entre tous les jeunes et citoyens de tous les peuples.
Il n’est pas opérateur direct d’activités nécessitant le recrutement de volontaires ou de salariés expatriés.
REMPART est membre du CNAJEP.


Fond d'Expérimentation Sociale Jeunesse

En 2009, le Ministère chargé de la Jeunesse a développé des actions autour du Plan Agir pour la Jeunesse qui visait à rendre plus cohérente la politique en faveur des 16-25 ans. Dans ce cadre, des expérimentations ont été mises en place sous la forme d'appels à projets portant sur différentes thématiques relatives aux principaux problèmes rencontrés par les jeunes : l'orientation, l'alternance, le logement, l'engagement des jeunes...

"L’expérimentation est une innovation de politique sociale initiée dans un premier temps à une échelle limitée, compte tenu des incertitudes existantes sur ses effets, et mise en œuvre dans des conditions qui permettent d’en évaluer les effets dans l’optique d’une généralisation."

Les expérimentations ont été développées sur des périodes plus ou moins longues pouvant aller jusqu'à trois ans. Les actions ont été évaluées par des organismes externes et indépendants.

Le 8 juillet 2010, le Ministre de la Culture et de la Communication et le Ministre de la Jeunesse et des Solidarités actives ont présenté le premier appel à projet dédié à la culture et financé dans le cadre du Fonds d’Expérimentation pour la Jeunesse (FEJ) :

"Mettre les pratiques artistiques et culturelles au service de l'autonomie des jeunes"

Cet appel à projet s’est articulé autour de trois programmes, dont un avait pour objet de Favoriser l’insertion professionnelle des jeunes par les pratiques artistiques :

"Il s'agit de mettre en place un processus d'identification et de valorisation des compétences culturelles et artistiques acquises hors temps d'éducation formels, afin de les valoriser dans un parcours social des jeunes, et notamment lors de la recherche d'emploi, vis-à-vis notamment des employeurs qui ne sont pas dans le champ culturel. Il s'agit aussi de favoriser la découverte des métiers culturels porteurs de débouchés (métiers concernant la lumière, les décors, les costumes, le patrimoine...)."

Encouragée par les résultats de différentes actions concernant l'accueil de jeunes en difficulté sur les chantiers, l'Union REMPART a choisi de répondre à cet appel à projets afin de s’engager pour l’insertion sociale et professionnelle des jeunes.

Le Fonds d’Expérimentation Sociale pour la Jeunesse a retenu le projet de l’Union REMPART développé de 2011 à 2013 : « Mission patrimoine : favoriser l’insertion sociale et professionnelle des jeunes par la pratique du patrimoine ».

La Fédération Française du Bâtiment (FFB) a choisi d’y apporter son concours pour l'exercice 2011 et la Fondation d'entreprise Hermès en 2012 et 2013.


Ministère de la Culture et de la Communication

Le ministère de la Culture et de la Communication (Direction générale des patrimoines) soutient au niveau national l'Union REMPART, au travers d'une convention pluriannuelle d'objectif. Cette CPO permet à REMPART de développer des actions nationales (animation du réseau, politique qualité, promotion des chantiers de bénévoles) et des actions de formation (stages de formation d'animateurs de chantiers de bénévoles sur Monument historique, stages Organisation et pédagogie de chantier, stages nationaux, stages internationaux). Les associations locales membres de REMPART agissent par ailleurs en étroite collaboration avec les services du ministère en région : Services territoriaux d'architecture et du patrimoine (STAP), Directions régionales des affaires culturelles (DRAC), Conservations régionales des monuments historiques (CRMH), Services régionaux de l'archéologie. Les chantiers REMPART intervenant sur des édifices protégés au titre des MH reçoivent des subventions de la part des DRAC concernées.

Ministère des Sports, de la Jeunesse, de l'Education populaire et de la Vie associative

Le Ministère des Sports, de la Jeunesse, de L'Education populaire et de la Vie associative (Direction de la jeunesse, de l'éducation populaire et de la vie associative) soutient au niveau national l'Union REMPART, au travers d'une convention pluriannuelle d'objectif. Cette CPO permet à REMPART de développer des actions nationales (Promouvoir le chantier de bénévoles et ses valeurs : développement d'outils de communication et de partenariats ; Animer le réseau associatif : faciliter le fonctionnement associatif et démocratique des associations ; mettre en œuvre une politique « qualité » par la réalisation d’outils d’évaluation et l'exploitation des résultats ; Développement international : impulser et animer une dynamique de développement international). Au travers du FDVA (fonds de développement de la vie associative), le ministère soutient également les actions de formation de bénévoles réalisées par REMPART.

Les associations locales membres de REMPART agissent par ailleurs en étroite collaboration avec les services du ministère en région : Directions régionales jeunesse, sports et cohésion sociale (DRJSCS), Directions départementales de la cohésion sociale (et) de la protection des populations (DDCS/DDCSPP). La plupart des chantiers REMPART reçoivent des subventions de la part des DRJSCS, dans le cadre des concertations régionales, quand de telles subventions existent au niveau régional (voir ci-après).

Politique interministérielle en faveur des chantiers de bénévoles

Depuis plusieurs décennies, plusieurs départements ministériels (jeunesse, culture, cohésion sociale, environnement ...) soutiennent, dans le cadre de leurs missions, les chantiers de jeunes bénévoles.

Ils s'appuient les textes de référence suivants :
• instruction n° 01-241 JS du 19 décembre 2001 relative aux chantiers de jeunes bénévoles :
www.jeunes.gouv.fr/IMG/UserFiles/Files/Inst%20CEL%202009%20n%C2%B009-145%20JS%20.pdf
• arrêté du 23 décembre 2008 modifiant l’arrêté du 1er août 2006 relatif aux séjours spécifiques mentionnés à l’article R.227-1 du code de l’action sociale et des familles :
www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000020034512&dateTexte=&categorieLien=id
• charte nationale des chantiers de bénévoles :
http://jeunes.gouv.fr/IMG/pdf/Charte_08-12-2008.pdf

 

Depuis le premier chantier international, en France en 1920, les chantiers de bénévoles remplissent une mission originale. Ils conjuguent des valeurs humanistes, la compréhension entre les peuples et le respect de l’autre, et la réalisation d’actions concrètes au service de l’intérêt général. Aujourd’hui plus que jamais, ils prouvent qu’au travers d’une vie collective et d’un travail à réaliser, des solidarités se construisent, des citoyens s’engagent et se révèlent, des jeunes et des adultes montrent leur volonté de participer à la vie sociale et à son évolution. Par leurs domaines d’intervention variés et les partenariats qui sont noués, les chantiers de bénévoles s’inscrivent dans des dynamiques d’animation et de développement des territoires.

Organisés à l’initiative d’associations locales, régionales ou nationales, les chantiers de bénévoles constituent pour les jeunes participants des moments privilégiés de citoyenneté active, d’expérience collective favorisant l’ouverture aux autres et l’acquisition de savoir faire et de savoir-être. Ils sont le fruit d’une approche partenariale forte, menée avec les services de différents ministères, des collectivités locales, des associations et des partenaires publics et privés. Les croisements d’expertises et la diversité des acteurs qui sont au cœur des chantiers témoignent de la pertinence de ces dynamiques de concertation, de mutualisation et de coopération qui servent des projets d’intérêt général et de développement local.







REMPART, association reconnue d'utilité publique. 1, rue des Guillemites - 75004 Paris France

  • Ministère de la culture et de la communication
  • Ministère des affaires étrangères
  • Ministère de la ville, de la jeunesse et des sports
  • Union Européenne
  • Fondation Patrimoine