50 ans Rempart 1966 - 2016

  • Mettre le diaporama en pause

Recherche avancée

Recherche libre

Région

Activités

Une union d'associations locales

Le patrimoine

Le patrimoine est notre bien commun, il nous a été légué et nous devons le transmettre, c'est pour quoi l'Union REMPART et ses 170 associations membres ont choisi de le restaurer, de le sauvegarder et de lui redonner vie.

Les associations membres de REMPART interviennent sur un patrimoine très varié : chapelle, fort, prieuré, château, moulin, four à chaux, chemin de fer, jardin, forges, terrasses…, édifices protégés au titre des Monuments historiques ou petit patrimoine…Ces éléments du patrimoine peuvent relever de toutes époques, de la préhistoire à nos jours, sans qu'aucune ne soit particulièrement privilégiée.
L'Union REMPART et ses associations agissent principalement en France, en lien avec les services de l'Etat concernés, mais elles peuvent aussi mener des actions à l'étranger en collaboration avec des partenaires du pays, en général associatifs.
L'Union REMPART nourrit une double ambition à l'égard du patrimoine : elle veut non seulement le sauvegarder et le restaurer mais aussi le réutiliser et l'animer.
En effet, une action de restauration n'est complète que si elle intègre dans son projet une finalité pour son objet. Si bien restaurés soient-ils, le bâtiment, le site naturel ou archéologique, retourneront vite à l'état antérieur de dégradation si une utilisation justifiée et un accord avec la société actuelle ne sont pas trouvés.
Chaque projet est le fruit d'une collaboration entre d'une part l'association locale membre de REMPART et d'autre part des partenaires locaux, la population, les pouvoirs publics… Il prend en compte l'environnement social, économique et culturel local, ainsi que les moyens humains financiers et techniques dont l'association locale peut disposer et, bien évidemment, les potentialités et l'identité de l'édifice pris en charge.
Chacun des sites pris en charge par une association REMPART est donc non seulement sauvegardé ou restauré mais également réutilisé et animé dans le cadre d'un projet de développement local : une ruine médiévale devient un lieu de spectacle, une maison rurale un gîte d'étape, une ancienne blanchisserie industrielle un musée…

Education et formation

Si la restauration du patrimoine est un objectif du Mouvement REMPART, elle est également un outil d'éducation et de formation de l'individu et un vecteur d'insertion sociale voire professionnelle.

Eduquer une personne, c'est lui donner les outils nécessaires à sa formation d'Homme et de citoyen ; c'est lui faire comprendre le milieu dans lequel il vit, qu'il s'agisse de sa vie quotidienne ou de son environnement naturel et culturel ; or le patrimoine se révèle un support particulièrement approprié à une telle action pédagogique.
En effet, lorsqu'un projet de restauration du patrimoine est clairement identifiable et identifié, de même que les objectifs techniques qui s'y rattachent, le patrimoine est porteur de sens et devient un repère pour les personnes qui participent à l'action de restauration. Un repère en lui-même dans le temps et l'espace, un repère par rapport aux génération précédentes et futures qui y ont elles aussi laissées leur trace ou qui participeront dans l'avenir au projet de restauration.
L'élément du patrimoine sur lequel se déroule le "chantier " incarne une histoire, un passé et est porteur, plus que tout autre élément, de l'image identitaire d'un village ou d'une communauté. Oeuvrer à la restauration de ce patrimoine, c'est participer à la vie de cette communauté et être reconnu en tant que tel par cette dernière. L'état d'avancement de la restauration du bâti, que chaque participant peut évaluer, concrétise le travail réalisé et donne l'envie de poursuivre, pour atteindre l'objectif fixé. Les exigences de qualité fixées à la restauration ne sont pas vécues comme des contraintes mais comme des choix qu'il faut assumer individuellement et collectivement.

Par la vie collective et le travail en commun qu'il implique, par le brassage des générations et des cultures qu'il encourage, par son insertion dans une dynamique associative et un tissu local, le chantier constitue une ouverture sur les autres et encourage la compréhension mutuelle et la solidarité.
Mais le chantier est aussi un lieu de prise de responsabilité. L'autonomie de chaque bénévole est favorisée, tant lors des activités de restauration que pendant les loisirs ou la vie collective. Participer à un chantier, c'est contribuer à un projet d'utilité collective et devenir un acteur du développement local. Les chantiers REMPART sont également et bien évidemment des lieux d'apprentissage technique. On y découvre l'art de tailler la pierre, de fabriquer des vitraux, de construire un mur de moellons, de réaliser une couverture en lauzes.
Les associations REMPART s'attachent à retrouver, maintenir et transmettre les techniques anciennes et les savoirs-faire locaux. Pour ce faire, elles proposent à ceux qui veulent approfondir une technique particulière ou devenir animateur de chantier, des stages de formation afin d'obtenir une garantie de qualité ;certaines, fortes de leur expérience en matière de formation, organisent des chantiers-écoles. Ces chantiers visent à permettre à des personnes en difficulté d'acquérir des compétences professionnelles et de s'orienter vers un métier. Ils s'appuient sur la pédagogie du travail volontaire, liant insertion sociale et insertion professionnelle.
Soucieuses de la qualité, les associations membres de REMPART ne négligent pas la connaissance des édifices dont elles ont la charge et réalisent des travaux d'études, des relevés du bâti, des recherches en archives ou encore des travaux archéologiques pour assurer une sauvegarde et une restauration intelligentes et durables.

Si les chantiers de bénévoles, les stages de formation, les ateliers ou classes du patrimoine, constituent le moyen le plus utilisé par les associations REMPART pour faire partager leur idée du patrimoine, de nombreuses autres actions sont menées, en la matière, au sein de l'Union pour contribuer à une meilleure éducation du grand public : organisation de conférences et de spectacles, visites guidées des sites, publication de livres, de brochures, de guides, de travaux de recherche, etc. En se gardant de favoriser l'amour de la pierre pour la pierre ou de l'ancien pour l'ancien, REMPART inscrit son action dans une véritable démarche « d'éducation populaire ». Le patrimoine trouve ainsi toute sa dimension sociale, en rapprochant les hommes, notamment les jeunes, et en leur donnant l'occasion d'agir ensemble et de se retrouver autour de valeurs communes.

Un enjeu local

Gérer et réutiliser des sites

Chaque association gère un ou plusieurs sites avec pour objectif de les restaurer, de les mettre en valeur, de leur donner une destination et une utilisation dans la société contemporaine.
Qu'il s'agisse de valoriser une ruine, de restaurer une chapelle ou une ancienne blanchisserie industrielle pour y développer des activités culturelles, de réhabiliter une maison paysanne pour y installer un gîte d'étape, tous les chantiers REMPART s'inscrivent dans un projet de développement local et d'aménagement du territoire, particulièrement en milieu rural.

Contribuer à l'activité locale

Par les travaux qu'elles mettent en œuvre, les matériels et matériaux qu'elles achètent, les denrées alimentaires dont elles ont besoin lors des chantiers de bénévoles, les associations REMPART sont des agents économiques non négligeables.
Certaines emploient des salariés, de façon permanente ou pour assurer une partie de l'encadrement de leurs chantiers.
Avant même la fin des travaux, les associations REMPART redonnent vie au site.
Rendre accessible un édifice qui ne l'était plus, y organiser des visites guidées, des journées portes ouvertes, des animations ou des expositions, c'est donner un nouvel élan au tourisme local.

Susciter des initiatives

L'activité d'une association REMPART peut avoir valeur d'exemple et développer une dynamique nouvelle.
Il n'est pas rare qu'au vu des résultats, d'autres associations se créent dans les communes voisines pour sauvegarder ou animer un site oublié. Souvent, après avoir vu l'association mettre en œuvre certaines techniques de restauration, des personnes privées commandent aux artisans locaux des travaux similaires ; des carrières de pierre ou de lauze sont rouvertes grâce aux commandes de l'association et à l'effet d'entraînement qui s'ensuit.
Par ailleurs, l'association REMPART contribue à maintenir dans la commune des personnes jusqu'alors inactives; les retraités, par exemple, y trouvent souvent l'occasion d'être utiles, de reprendre une activité physique et intellectuelle, de vaincre l'isolement.
Cette dynamique, difficilement quantifiable, est toujours très appréciée de la population et des élus locaux, surtout dans les régions menacées par le déclin démographique ou économique.

Des résultats

Au total, depuis 1966, l'Union Rempart a compté parmi ses membres 400 associations de sauvegarde du patrimoine.
Elles ont contribué à la sauvegarde et à l'animation de quelques 800 sites, dont :

  • des chateaux, tours et forteresses
  • des églises, chapelles et édifices religieux
  • des maisons et bâtiments civils
  • des lavoirs, moulins, fours et colombiers
  • des sites ou éléments divers


Ces associations ont accueilli sur leurs chantiers 100 000 bénévoles (dont 20% d'étrangers), qui ont réalisé l'équivalent de deux millions de journées de travail.






REMPART, association reconnue d'utilité publique. 1, rue des Guillemites - 75004 Paris France

  • Ministère de la culture et de la communication
  • Ministère des affaires étrangères
  • Ministère de la ville, de la jeunesse et des sports
  • Union Européenne
  • Fondation Patrimoine