Treuil de carrière

Unique vestige industriel de l'extraction de la pierre calcaire en Ile-de-France au XIXe siècle, il permettait de remonter, depuis la carrière souterraine située à 35 m de profondeur, des blocs de pierre de 4 à 8 tonnes. Il a cessé son activité au début du XXe siècle.

Avant 1850/1870 les carriers utilisaient une roue en  bois, de 6 à 12 mètres de diamètre, munie d'échelons sur lesquels marchaient un ou deux hommes. Cet engin permettait de remonter des blocs jusqu'à 2 tonnes. A partir de 1850 sont apparus les premiers treuils de carrière à manège. Les montants du treuil sont soit en bois, soit en maçonnerie. La corde s'enroule autour d'un tambour en bois. C'est un cheval qui, en tournant autour d'un axe, entraine le tambour grâce à un système d'engrenages à renvoi d'angle. Il parcourait 4 kilomètres en environ 1h30 pour remonter un bloc.

Les travaux de restauration du treuil de la carrière Auboin ont commencé en 1983 par le débroussaillage et le nettoyage du site. Après une étude iconographique et technique, les travaux commencèrent par la reconstruction des deux piles des manèges en 1986 et 1987, puis des boisages en 1988. Les pièces mécaniques sont démontées en 1989. Le tambour de 2,5 tonnes est reconstruit puis mis en place en 1990. Les pièces mécaniques manquantes, barres de transmission, engrenage conique et arceau du manège sont installés en 1992. L'année 1992 est marquée par trois événements d'importance : l'inscription du Treuil de carrière de Châtillon à l'Inventaire supplémentaire des Monuments Historiques (5 aout 1992), l?obtention du Grand Prix du Patrimoine des Hauts-de-Seine et l?inauguration avec un cheval actionnant le manège le 10 octobre.

Les outils utilisés par les carriers sont retrouvés en bas puits après son vidage en 1993. Cette même année, l?Association reçoit le premier prix régional et le premier prix national de la Caisse Nationale des Monuments Historiques dans la catégorie nouveau patrimoine.

Le mur de maintien du puits coté Sud est reconstruit lors des chantiers d?été de 1999 à 2003. Les travaux on été récompensés en 2004 par le trophée des jeunes bénévoles. Les maçonneries en plâtre de deux piles principales sont restaurées lors des chantiers d?été de 2004 à 2008

Les activités actuelles concernent principalement l?entretien du site et l?organisation de visites aux écoles, associations et circuits de groupe de l?Office du Tourisme du 92. Chaque année un cheval actionne le manège le Dimanche du Week-end Européen du Patrimoine.

Afin de pérenniser le dernier treuil de carrière de la banlieue sud de Paris, le PICAR a initié le projet "Lutécia©" destiné à créer un Centre d?Interprétation et d?Animation du Patrimoine (CIAP) dédié aux carrières nommé "l?Espace de la pierre©".

www.lutecia.fr

+

Association responsable

Sauvegarde du patrimoine industriel des carrières (PICAR)

19 rue Ampère
92320 Châtillon

Localisation : 92360 Châtillon / Ile-de-France / France