La Riobé

Coordonnées :

10 rue des Chardonnerets
37170 Chambrays-les-Tours Chambrays-les-Tours

L'association archéologique et historique de la région de Châteaubleau, "la Riobé", a été fondée en 1953 par Jacques-Paul Burin, reprenant ainsi l'oeuvre de l'inventeur du site, son grand-père, Victor Burin.

La Riobé, membre de l'Union REMPART, est implantée sur la commune de Châteaubleau, près de Nangis (Seine-et-Marne). Son but est de préserver et de faire connaître le patrimoine achéologique du village et de ses environs.

L'équipe de béénvoles a déjà mis au jour plusieurs ensembles bâtis occupés du 1er au Ve siècle, notamment un sanctuaire des eaux, un ensemble cultuel comportant quatre fana, trois quartiers d'habitation et d'artisanat ainsi qu'une villa.

Le projet en cours est le dégagement d'un théâtre de 80m de diamètre dans le cadre d'une fouille porgrammée sous l'égide du Service Régional de l'archéologie, en partenariat avec l'Université de Nanterre et réalisée par des chantiers de bénévoles.

L'association participe à des expositions et aux Journées du Patrimoine. Ses actions menées pour préserver les vestiges découverts ont abouti au classement à l'Inventaire des Monuments historiques du théâtre et à l'inscription du sanctuaire des eaux.

La Riobé s'est donnée pour mission de comprendre la genèse, le développement et l'abandon de cette cité gallo-romaine situé le long de la via Agrippa. Le caractère religieux fortement marqué par la présence de deux sanctuaires et d'un enclos cultuel de grande taille comportant plusieurs temples, la présence au IIIe siècle d'un atelier de faux monnayage et la découverte de plusieurs inscriptions en langue gauloise en font un site particulièrement intéressant pour la compréhension de l'intégration de la civilisation gauloise dans la société romaine.

Les moyens de cette étude sont bien entendu la fouille mais aussi l'étude du matériel et mobilier découvert et des traces laissées dans le paysage par l'occupation gallo-romaine. Ces études thématiques ont permis de commencer la mise en lumière des techniques de construction, de fabrication de la céramique, du travail du métal, de l'os et du cuir, ainsi que des espèces endémiques et cultivées à cette époque.

Un travail important reste encore à faire dans ces domaines ainsi que dans la compréhension des cultes pratiqués à Châteaubleau. C'est l'objet des chantiers proposés par la Riobé et du travail effectué tout au long de l'année par les membres de l'association.

Tous les étés, pendant un mois, un chantier de fouilles archéologiques programmées portent sur les vestiges gallo-romains de l'agglomération. Cette activité est ouverte à tout bénévole de plus de 18 ans (16 ans sur dérogation), disposant ou non d'une expérience en archéologie.

Pour que les nouvelles générations prennent conscience de l'intérêt et de l'importance des vestiges déouverts, la Riobé organise depuis plus de dix ans des ateliers pédagogiques à l'attention des jeunes et de leurs enseignants. Ceux-ci trouveront à Châteaubleau une concrétisation des notions abordées dans le cursus scolaire.

Des interventions en classe sont souvent réalisées afin de mieux préparer la venue sur le site. Elles donnent aux élèves, au-delà des connaissances sur l'époque galllo-romaine et sur le métier d'archéoloogue, une vision de la recherche "en marche" et de l'apport que chacun peut construire en participant aux chantiers et aux études.

La Riobé participe à des actions d'insertion par l'accueil de groupe de jeunes en difficulté afin de leur faire connaître l'archéologie. Elle est ouverte à toute proposition dans ce sens sous réserve des conditions particulières d'encadrement nécessaires.