Nicolas, serial bénévole et volontaire en Service civique, 2016-2018

  1. Accueil
  2. Participer à un chantier
  3. Ils en parlent
  4. Nicolas, serial bénévole et volontaire en Service civique, 2016-2018

J’ai rencontré REMPART alors que j’étais à l’EDI (Espace dynamique d’insertion) c’est un endroit pour nous redonner confiance et nous redonner un objectif. Avant cette rencontre avec REMPART j’adorais tout ce qui avait un lien avec l’histoire mais je ne savais pas qu’on pouvait restaurer le patrimoine comme ça, je pensais que ce n’était pas pour moi.

Quand je suis parti la première fois je n’imaginais pas que ça allait me plaire autant ! Mon premier chantier était au château de Villandraut. J’ai choisi ce chantier un peu au hasard, c’est surtout la photo qui m’a attiré : le château en imposait, en plus c’était un échange franco-américain !

J’ai fait de la taille de pierre, de la maçonnerie, on a monté l’échafaudage, on a également fait de l’archéologie dans les douves ! Lors des chantiers, la vie quotidienne est aussi très importante, on se répartit toutes les tâches. Après ce chantier, j’ai gardé contact avec l’association locale.

J’ai voulu continuer, alors j’ai fait un autre chantier, au château de Calmont d’Olt, c’est un château qui a été construit en haut d’un volcan ! C’était vraiment un chantier international : il y avait des Israéliens, des Libanais et des Anglais. Ensuite, je suis retourné à Villandraut faire un troisième chantier, sur celui-ci il y avait cinq nationalités : française, chinoise, polonaise, allemande et libanaise.  La diversité dans les chantiers REMPART c’est un vrai plus : on découvre d’autres pays, d’autres cultures qu’on n’aurait pas forcément eu l’occasion de découvrir ; et on parle anglais ! Les chantiers m’ont permis de mieux me connaitre et mieux connaitre les autres : tout le monde a sa place, jeune et moins jeune.

J’ai décidé d’en faire encore plus, alors j’ai adhéré aux amis de REMPART qui organisent notamment la soirée des bénévoles. J’ai aussi participé à l’organisation du Salon international du patrimoine.

Et j’ai encore voulu en faire davantage, alors je me suis engagé en tant que volontaire en service civique chez Adichats, une association membre de REMPART. Pendant 9 mois j’étais immergé au sein de l’association située en Nouvelle-Aquitaine. C’était ma première expérience loin de chez moi pendant aussi longtemps. J’ai encore beaucoup appris sur moi et été autonome. C’était une expérience formidable. J’étais guide-animateur. Il faut vraiment être passionné pour accueillir au mieux toutes ces personnes car le premier contact est le plus important.

J’ai beaucoup évolué tout au long des neuf mois : au début mes visites duraient 1 heure, à la fin 2 heures, parfois on ne pouvait plus m’arrêter ! J’ai également participé aux animations avec des scolaires et des enfants pour des événements comme Pâques ou Halloween.

Ce service civique m’a permis de découvrir le monde associatif. J’ai appris à mener une mission de A à Z : de la création à la mise en œuvre en passant par sa communication.

La prochaine étape ? C’est le stage d’encadrant de chantier : je veux transmettre ce que l’on m’a transmis !

REMPART a changé beaucoup de choses, à l’origine je m’orientais vers le domaine scientifique après un bac S mais maintenant je veux travailler dans le tourisme. L’an prochain je vais faire un BTS tourisme. J’aimerais ensuite faire une licence pro tourisme et patrimoine, dans quelques jours je pars en Angleterre pour plusieurs mois afin de perfectionner mon anglais. Je veux transmettre ce que j’ai appris et transmettre ma passion.